Loading Content..

Category: Marketing du Sens, Tendances

GOLIATH va mourir mais ça, il ne le sait pas encore…

Le monde évolue et Goliath va mourir, mais ça… il ne le sait pas encore…

Et oui ! Ce marketing de masse dont on a enseigné les ficelles aux étudiants des écoles de commerce pendant plus de 30 ans, résiste encore mais vit pourtant ses dernières heures. Déjà les chiffres s’érodent et les ventes marquent le pas, preuve que les techniques marketing ont, elles aussi, une fin de vie…

Exit les schémas stratégiques créés par les géants du conseil américain ! Obsolètes les matrices BCG, SWOT et autres 4P du Marketing Mix  ! Depuis qu’elles sont utilisées, ces techniques n’ont fait qu’uniformiser les offres pour permettre aux entreprises de prendre le moins de risques possibles et toucher la cible la plus large. Il a longtemps suffit de promouvoir son produit à grand renfort de budget publicitaire pour développer son chiffre d’affaires, immédiatement réinvesti en budget publicitaire. Goliath était le plus fort car il parlait le plus fort !

Mais il a rapidement été rejoint par d’autres Goliaths, concurrents, qui ont fait comme lui ou essayé de faire comme lui… : avec des muscles un peu plus gros, une voix un peu plus rauque peut-être, un corps un peu plus huilé sans doute… mais au final, pour quel résultat ? Pour n’avoir plus qu’une armée de gladiateurs clonés, uniformisés, surabondants et gérés par des multinationales sans âme ?

Le client des années 2010 ne s’y trompe plus : en aurait-il (enfin ? allais-je dire) ras-le-bol d’être chassé par les multinationales comme une vulgaire proie ? Il n’y a pas si longtemps que Patrick Le Lay, PDG de TF1 affirmait  « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau disponible » (dans Les Dirigeants face au changement). Wow ! Mais ce que Mr Le Lay n’a pas compris, c’est que notre cerveau n’est PLUS disponible pour supporter les 3000 messages publicitaires qu’on nous inflige chaque jour ! Selon un récent sondage Ifop/Adyoulike (octobre 2013), la publicité est “intrusive” pour 80% des sondés.

Les géants du marketing ont saturé leur propre outil de promotion et voila venu le moment pour les petits DAVID que nous sommes de saisir notre chance. Vous êtes entrepreneur, créatif, volontaire ? Le monde en mutation vous offre enfin l’opportunité d’exister et de faire enfin entendre votre petite voix sur ce marché saturé ! Comment ? En étant différent !

Laissez les grands Goliath se chamailler pour quelques secondes de gloire à la télévision : de moins de moins de gens les entendent. Par contre, petit David, tenez-vous prêt à faire chauffer votre fronde : il va falloir que vous soyez malin, rapide et audacieux.

Voici 5 conseils pour vous aider à émerger :

1. DEVENEZ REMARQUABLE :

Imaginons que vous donniez rendez-vous à des amis en plein milieu d’une foule dense et compacte. Comment vous retrouveront-ils si vous gardez votre pardessus grisâtre comme tous vos voisins ? Alors, habillez-vous en rouge, brandissez un parapluie multicolore, chantez, sautez en l’air ou montez sur l’estrade pour saisir le micro et lancer un appel… Réunissez vos talents et devenez LA marque qui s’habille en rouge, LA marque multicolore ou LA marque qui ose. Ne restez pas fade et invisible. Révélez LA chose unique que votre entreprise sait faire et elle deviendra unique et donc REMARQUABLE.

2. NE VISEZ PAS LA MASSE :

Le marketing de masse est mort ou du moins il est bien au dessus de vos moyens. Impossible et inutile donc de viser “le plus grand nombre”.  Aujourd’hui, pour être vu et exister, vous devez être à la marge. Soyez donc le plus grand, le moins cher, le plus rouge, le premier, le plus désirable ou le plus fou. Visez les clients qui vous ressemblent pour fédérer une tribu qui va apprécier votre offre et votre implication pour ce qu’elles sont. Ne diluez pas votre vision pour essayer de séduire la masse.

3. OSEZ EXPRIMER VOTRE MARQUE

La chose la plus risquée que vous pourriez faire serait d’être trop prudent. Vous pourriez passer à côté de vos actions de promotion et rester invisible. Une fois que vous aurez défini en quoi votre entreprise est remarquable, différente, unique, n’ayez pas peur de le faire savoir ! Prospectez sans tiédeur et développez votre marque sans gène de promouvoir son contenu. Elle ne plaira sans doute pas à la majorité, mais c’est tant mieux, le but étant de trouver une clientèle qui entre en résonance avec votre vision.

4. NE COPIEZ PAS VOTRE VOISIN

A partir du moment où notre société de consommation est en train de faire fi de la NORME, qui est la MOYENNE, au profit de la SINGULARITÉ , n’ayez pas peur de vous différencier de ceux qui font le même métier que vous. Vos “concurrents” vous seront alors complémentaires. Vous vendrez plus cher, moins bleu, plus ludique ou plus rapide : bref, vous finirez par ne plus faire le même métier que vos concurrents puisque vous n’aurez plus ni la même offre commerciale, ni la même cible qu’eux. Alors, que vous soyez restaurateur, vendeur de musique ou loueur de voitures : oubliez ce que vous savez de votre métier, arrêtez de regarder chez votre voisin et développez VOTRE entreprise.

5. PARLEZ DE VOUS

Alors de l’économie de masse tend à disparaître, l’économie de la singularité repose sur le contenu de la marque. Vos clients voudront savoir en quoi votre produit leur fait sens. Pour Simon Sinek, auteur de “Commencer par le Pourquoi”, “les gens n’achètent pas ce que vous faites, ils achètent pourquoi vous le faites”. Alors osez parler de vous, de votre parcours de créateur, de votre inspiration, de votre équipe. Osez mettre des visages humains sur l’histoire de votre entreprise : la proximité, c’est ce que nous cherchons tous…

En résumé : le marché évolue et nous donne votre chance, à nous, les petits. Par contre, pour émerger, il nous faut désormais être malins et rapides, inventifs, créatifs pour sortir du lot…

Bref, comme David, pour se démarquer, il faut devenir frondeur… !

    Leave Your Comment Here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    ut ut nunc justo consequat. id diam suscipit sem, felis Sed